Mon compte

Des entreprises japonaises et ADNOC vont étudier la faisabilité de la production d'ammoniac aux Emirats

Publié le 08 juillet 2021

Des entreprises japonaises et ADNOC vont étudier la faisabilité de la production d'ammoniac aux Emirats

Inpex, la plus grande compagnie pétrolière et gazière du Japon, JERA, le plus grand producteur d'électricité du Japon, et l'entreprise publique JOGMEC travailleront avec ADNOC (Abu Dhabi National Oil Company) pour étudier le potentiel commercial de la production et du transport d'ammoniac au Japon, ont-ils déclaré dans un communiqué.

Les quatre entreprises prévoient d'étudier la possibilité de produire de l'ammoniac avec une empreinte carbone réduite à partir d'hydrogène dérivé du gaz naturel. La majeure partie du CO2 émis par la production d'ammoniac sera séquestrée et utilisée dans des opérations de récupération assistée du pétrole sur les champs pétroliers onshore à Abou Dhabi.

Elles ont l'intention de terminer l'étude conjointe d'ici novembre, a déclaré un porte-parole de la JERA.

Le Japon s'est fixé pour objectif de faire passer la demande nationale d'ammoniac à 3 millions de tonnes par an d'ici à 2030, alors qu'elle est actuellement nulle, et de créer une nouvelle chaîne d'approvisionnement de ce combustible afin de réduire les émissions de CO2 et de lutter contre le changement climatique.

De leur côté, les Emirats Arabes Unis sont bien placés pour développer une position de leader dans l'économie de l'hydrogène en raison de leur capacité industrielle tout au long de la chaîne de valeur énergétique, de leurs avantages géographiques - qui implique une posiition stratégique pour les exportations - ainsi que de la croissance de la demande locale. Dans le cadre de la stratégie énergétique nationale des Emirats pour 2050 , Les EAU visent à doubler la part des énergies renouvelables dans leur mix énergétique pour atteindre 44 %, tout en promouvant l'efficacité énergétique et la diversification de l'approvisionnement. L'hydrogène serait ainsi l'opportunité se diversifier des activités pétrolières. 

La compagnie nationale pétrolière, ADNOC, prend l'initiative dans ce cadre et vise à construire un "écosystème de l'hydrogène" qui l'aidera à réaliser son projet de réduction de 25 % de son intensité de GES en 10 ans. L'ADNOC produit déjà environ 300 000 tonnes d'hydrogène par an pour ses opérations en aval (pour l'engrais d'ammoniaque, des produits chimiques tels que le méthanol et pour le processus de raffinage du pétrole) et a l'intention d'étendre sa production à 500 000 tonnes, en tirant parti de sa vaste production et réserves de gaz naturel.

Lire l'article sur le partenariat (en anglais)... 

La stratégie nationale des Emirats Arabes Unis (en anglais)... 

Nous suivre :