Mon compte

Lancement d’un échange franco-allemand permanent sur l’hydrogène

Publié le 01 juillet 2021

Lancement d’un échange franco-allemand permanent sur l’hydrogène

La Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie et ses partenaires, les Associations française (France Hydrogène) et allemande (DWV) pour l’hydrogène, organisent le 1er juillet une conférence qui doit poser les bases d’un échange permanent entre la France et l’Allemagne sur l’hydrogène.

L’hydrogène vert est de plus en plus considéré comme un élément clé de la transition énergétique. La France et l’Allemagne ont lancé d’ambitieux programmes de recherche, de développement et commercialisation pour promouvoir l’utilisation de l’hydrogène renouvelable ou bas carbone comme vecteur énergétique durable, notamment dans les transports et l’industrie. L’objectif des symposiums franco-allemands prévus sur l’hydrogène est d’intensifier et d’accélérer la coopération entre les entreprises mais aussi les gouvernements des deux pays au travers d’une série de conférences et d’évènements.   

La Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie, en coopération avec Air Liquide, France Hydrogène et l’Association allemande de l’hydrogène et des piles à combustible (DWV), lance une série de « symposiums franco-allemands sur l’hydrogène » afin de discuter des projets et des progrès réalisés par les des deux pays dans le développement de l’hydrogène renouvelable ou bas carbone et de poser les bases d’une coopération accrue dans l’utilisation des technologies de l’hydrogène.

Pour lancer cette initiative, la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie et ses partenaires organisent une première conférence le 1er juillet afin de poser les bases d’un échange franco-allemand permanent sur l’hydrogène. En 2020, la France et l’Allemagne ont présenté des plans ambitieux de développement de l’hydrogène renouvelable ou bas carbone. Ainsi, la France dédiera 7,2 milliards d’euros au développement de l’hydrogène renouvelable ou bas carbone d’ici à 2030 pour atteindre une capacité de production par électrolyse de 6,5 gigawatts. La stratégie allemande en matière d’hydrogène prévoit 9 milliards d’euros (dont 2 milliards pour les partenariats internationaux) pour atteindre une capacité de production installée de 10 gigawatts d’ici 2040.

Dans les deux pays, un grand nombre d’entreprises sont engagées dans le développement de l’hydrogène renouvelable ou bas carbone dans les transports et les processus industriels. En février 2021, Siemens et Air Liquide ont ainsi annoncé un partenariat pour aborder conjointement le développement de gros électrolyseurs pour la production durable d’hydrogène. De même, les entreprises des deux pays ont manifesté leur soutien à toute une série de projets liés à l’hydrogène dans le cadre du programme européen « Important Project of Common European Interest » (IPCEI). En plus de ces initiatives franco-allemandes pour la production d’électrolyseurs ou de véhicules, l’industrie sidérurgique franco-allemande sera également dépendante de l’hydrogène renouvelable ou bas carbone à l’avenir pour atteindre les objectifs climatiques. Une coopération ambitieuse entre les deux pays et au sein de l’UE ouvre la possibilité d’être compétitif au niveau mondial et de bénéficier de la future économie de l’hydrogène renouvelable ou bas carbone avec un chiffre d’affaires annuel estimé à plus de 2 000 milliards d’euros en 2050. 

Ce premier Symposium franco-allemand sur l’hydrogène constitue le coup d’envoi d’une série d’évènements qui seront consacrés au thème de l’hydrogène. L’objectif est de créer un véritable courant d’échanges franco-allemand sur l’hydrogène, avec des responsables politiques chargés des questions énergétiques, des entreprises du secteur et des scientifiques qui conduisent des recherches sur le thème de l’hydrogène.

Télécharger le communiqué au format pdf... 

Lire le communiqué sur le site de la Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie...

 

Nous suivre :